^

Un sondage anti-manipulation

26 Jun 04

Un sondage anti-manipulation

Permalink 11:18:04, Catégories: France, Média, Marketing, 843 mots
http://www.evoweb.net/blog/Un-sondage-anti-manipulation.html

Savez-vous comment manipuler un sondé pour qu'il avoue ce qu'il cherche à cacher ? Et bien c'est tout simple comme nous le montre brillament le sondage "Pubs - anti pubs : donnez votre avis sur la publicité et le mouvement anti-pub" sur Expression-Publique.

 

Expression-Publique, c'est le site soutenu par Yahoo! où les internautes peuvent s'exprimer : un questionnaire est en ligne, auquel chacun peut participer, dont les résultats seront envoyés à quelqu'un de concerné, et qui bénéficiera souvent d'une présentation politiquement correcte sur Yahoo News FR [1]. Bref : un vrai vote qui satisfait les désirs des Français tels qu'exprimés par Jacques Chirac ! Bien sûr, pour éviter que les résultats soient impubliables, les questionnaires en ligne sont directement orientés : il suffit de répondre, même son désaccord total, pour qu'une voix de plus soit considérée comme confirmant l'approche politiquement corrrecte, c'est-à-dire celle allant vers plus de solidarité, de social, et de contrôle étatique

Le sondage qui va nous servir d'illustration concerne un sujet qui rassemble l'art de la rue et la lutte contre le capitalisme, bref un sommet de l'exception culturelle : le mouvement anti-pub. On remarque que c'est un sujet pour le moins sensible, dont le questionnaire doit être rédigé avec attention, mais que c'est aussi un sujet simple, dont l'objectif est connu, dont chacun sait ce qu'il doit penser.

Le problème principal est que les anti-pubs affirment que la publicité est "manipulatrice", or, si vous demandez aux gens s'ils se sentent manipulés par la publicité, la plupart répondront que non, non pas du tout, ils sont bien trop intelligents pour être manipulables.

Une question directe ne donnera donc que des résultats décevants, inexploitables, et, en effet, 66% des sondés trouvent que la publicité est "manipulatrice" (question 4), mais à la question suivante seulement 21% s'estiment influencé par elle. C'est beaucoup trop peu. Avec des résultats pareils, il est impossible de considérer la publicité comme dangereuse : elle est certe manipulatrice, mais est surtout totalement inefficace à ce niveau.

Pour s'en sortir, il faut utiliser un truc connu de tous les sondeurs : pour savoir ce que ne veut pas avouer une personne, il suffit de lui poser une question du type "que pensez-vous que les autres pensent ?". Le plus souvent les sondés tombent dans le panneau : eux sont intelligents, ne sont pas racistes, égoïstes, etc., ils ne pensent pas telle ou telle chose, alors que les autres (ces cons !), eux, oui ils pensent cela. Et en fait, il apparaît que la réponse donnée pour les autres est la description la plus précise de la pensée intime du sondé.

C'est donc ce que fait le questionnaire, avec succès : question 3, 51% considèrent que la publicité "pousse à consommer sans réel besoin" ; et question 13, seulement 13% trouvent que les anti-pub "ne font pas confiance à l'esprit critique des consommateurs face à la publicité".

Grâce à ce truc, on devine donc qu'à peu près la moitié des sondés se sentent manipulés par la publicité : ce n'est quand même vraiment pas beaucoup, et pour un sondage pro-anti-pub, ce n'est vraiment pas assez. Il faut trouver autre chose, utiliser d'autres trucs : les questions fermées et orientées tout d'abord, et des items flous, à multiples interprétations (voir par exemple la question 13 : qu'y signifie "Rien de tout cela" ?). Ce sera aux Jerôme Jaffré et autres de savoir présenter les résultats. Au pire, ils pourront toujours écrire que "X% des internautes" ont bien répondu, alors que "Y% des internautes s'étant exprimés" ont répondu ce qu'il ne fallait pas : ne rappeler les limites du sondage que quand il faut déconsidérer les réponses à celui-ci est un truc efficace [2].

Il y a une information qui manque à ce sondage, que j'aurais bien aimé connaître : combien de ceux qui ont répondu se sont sentis manipulé par ce sondage ? Le chiffre serait probablement très faible : le coup du questionnaire, de l'enquête, est un truc de vente qui marche excessivement bien.

NOTES :

  1. Exemple :
    les désaccords entre la France et les Etats-Unis traduisent des divergences profondes avec l'administration Bush qui vont bien au-delà du dossier irakien, comme le conflit israélo-palestinien ou les relations avec l'Iran.
    Yahoo! Actualités - 50% des internautes estiment que la France "gêne" les Etats-Unis ou les "empêche d'agir comme ils le voudraient" - mercredi 25 juin 2003, 15h30
    ... pour bien faire croire que l'anti-américanisme n'existe qu'à cause de l'administration Bush...

  2. Voir par exemple l'article signé Jérôme Jaffré / Julie Gaillot du 21 juin 2004 à 14h00 :

    Titre (en gras) :
    52% des internautes pensent les coupures de courant au domicile d'élus ne sont pas tellement graves
    Premières lignes du contenu :
    Ce ne sont pour eux que des actions symboliques qui visent moins de la part des grévistes d'EDF à nuire qu'à alerter l'opinion sur le changement de statut de leur entreprise. Mais pour 46% des internautes qui se sont exprimés*, c'est une atteinte inacceptable à la liberté des représentants du peuple.

©Philippe Gouillou



72

Evoweb

La société, sous l'angle évolutionniste.

La lecture préalable de Pourquoi les femmes des riches sont belles est requise, ou du moins une bonne connaissance générale du sujet : Axelrod, Buss, Dawkins, Geary, Hrdy...

De nombreux termes utilisés sont expliqués dans le Glossaire Evopsy.

Navigation

Twitter : evowebnet

Catégories

Archives