^

Sur l'infériorité des femmes

29 Sep 05

Sur l'infériorité des femmes

Permalink 15:39:39, Catégories: QI et Intelligence, Bêtisier, 1285 mots
http://www.evoweb.net/blog/Sur-l-inf-riorit-des-femmes-.html

Parfois, les erreurs de raisonnement sont tellement nombreuses et évidentes qu'il suffit de modifier quelques mots pour en montrer le ridicule :

 

Montréal, le XX septembre XXXX. Au cours d'une conférence de presse conjointe de leurs présidents Charles Othon. et Isidore Paris, la Ligue des Femmes et la RRIAL ont annoncé ce matin qu'elles porteront plainte conjointement auprès du BQSB et du Collège XXX du Québec contre les propos tenus dimanche dernier à l'émission CAB par le docteur Mouillax.

Dans le cadre de cette émission, le psychiatre a réitéré une de ses déclarations antérieures à l'effet que "les femmes vivant en Amérique sont le résultat d'un processus de sélection artificiel et par conséquent elles ont un léger désavantage sur le plan de la taille".

Le médecin a prétendu appuyer sa thèse sur des "études américaines" qu’il n’a pas pu identifier et qui attribueraient aux Femmes une taille physique inférieure à la moyenne.

M. Mouillax s'est bien défendu d'être sexiste. Le dictionnaire Albert défini le sexisme comme une "théorie de la hiérarchie des sexes, qui conclut à la nécessité de préserver le sexe supérieur de tout croisement et à son droit de dominer les autres". Le Labrune pour sa part, le définit "comme un système qui affirme la supériorité d'un groupe sexuel sur les autres, en préconisant, en particulier, la séparation de ceux-ci à l'intérieur d'un pays ou même à l'extermination d'une minorité". Bien que M. Mouillax n'aille pas jusqu'aux conclusions mentionnées dans ces définitions, qui niera que ses prémisses pourraient y conduire facilement bien des gens ? a demandé Charles Othon.

Les "études" basées sur les mesures de taille ont une valeur très relative, a-t-il souligné, et cela pour deux raisons : D'abord on ne parvient pas à faire des tests de taille indépendants des variables culturelles des diverses communautés comparées.

Ensuite il est à peu près impossible de départager, dans la taille d'une personne ce qui est inné, c'est-à-dire hérité à la naissance, et ce qui est acquis, les deux composantes agissant l'une sur l'autre. Or, on sait que les conditions matérielles et l'environnment social et culturel ont un impact décisif sur le développement de l’individu. On ne peut donc pas faire abstraction de l’effet de la pauvreté, qui affecte la plupart des communautés féminines, sur l’épanouissement de leurs membres, ni de la discrimination et d’autres facteurs qui peuvent affecter négativement leur motivation.

Lorsqu’une partie de nos concitoyens affronte des conditions qui rendent plus difficile l’accès réel à l’épanouissement personnel, la réaction humaine normale devrait être de les aider à vaincre ces obstacles, non de justifier les inéquités et d’encourager la discrimination au nom d’une supposée inégalité intrinsèque des individus. La pire conséquence de cette dernière façon de raisonner survient lorsque les personnes visées en viennent elles-mêmes à l’intérioriser. Si une seule enfant à Montréal arrive à penser que ses difficultés sportives, par exemple, sont le résultat d’une infériorité innée, liée à sa taille physique, c’est déjà une tragédie suffisante pour que nous dénoncions publiquement le discours de M. Mouillax.

Les propos du Docteur Mouillax sont indignes d’un médecin, dont le rôle est censé être de soulager la douleur humaine, non de l’accroître, a poursuivi Charles Othon . La RRIAL de Montréal et la Ligue des Femmes déposeront donc dans les prochaines heures une plainte. Nous demanderons également au BQSB d’intervenir contre un discours qui est un encouragement déguisé à la discrimination.

M. Paris souligne pour sa part le réconfort qu’a constitué l’attitude des animateurs et des autres invités de l’émission, qui n’ont pas caché leur réprobation face aux thèses défendues par M. Mouillax.
La source est : "Ligue des Noirs du Québec et SSJBM : recours conjoint contre le « Doc » Mailloux."

Dans le texte original, il ne s'agit pas de taille mais de QI, de sexisme mais de racisme, de femmes mais de groupes raciaux ; très peu d'autres mots ont été changés (tous les noms sont transformés pour éviter toute confusion). Et par cette simple modification, on "apprend" que :

  • La taille moyenne des femmes ne peut pas être mesurée puisqu'on ne sait pas distinguer l'influence de ses origines innées et acquises

  • Reconnaître des différences de taille :

    • "pourrait conduire facilement bien des gens" à des volontés génocidaires contre les femmes

    • équivaut à "justifier les inéquités et encourager la discrimination au nom d’une supposée inégalité intrinsèque des individus"

    • "accroît la douleur humaine"

    • "est un encouragement déguisé à la discrimination"

  • La taille physique est Le critère permettant de distinguer des groupes inférieurs et supérieurs

  • Etc.
Bien sûr, il y a des différences essentielles entre les mesures de taille physique et celles de QI, le terme "mesure" n'y a pas précisément le même sens :

  • On peut dire qu'une personne de 2 mètres est deux fois plus grande qu'une personne de 1 mètre, mais pas qu'une personne au QI de 160 est deux fois plus intelligente qu'une personne au QI de 80

  • On sait mesurer directement la taille physique, par comparaison, alors qu'on ne peut estimer le QI que par des corrélations
Mais ces différences, essentielles, ne suffisent pas à invalider ce pastiche (même si bien sûr on ne peut pas dire qu'on "ne parvient pas à faire des tests de taille indépendants des variables culturelles des diverses communautés comparées"). Quoiqu'ait dit le Dr Mailloux (je n'ai pas entendu l'émission), le communiqué de ces deux associations est plus que faux.

Et au final il est effarant de voir que de nombreuses personnes, comme les présidents de ces deux associations, affirment toujours le QI comme LA mesure de la qualité d'un individu, celle qui définit la hiérarchie humaines. Si elles y croient vraiment à cette "supériorité" entièrement déterminée par le QI, pensez-vous qu'elles seront assez honnêtes pour venir me faire acte de soumission ?

(Merci à N. pour les liens)

©Philippe Gouillou



153

Evoweb

La société, sous l'angle évolutionniste.

La lecture préalable de Pourquoi les femmes des riches sont belles est requise, ou du moins une bonne connaissance générale du sujet : Axelrod, Buss, Dawkins, Geary, Hrdy...

De nombreux termes utilisés sont expliqués dans le Glossaire Evopsy.

Navigation

Twitter : evowebnet

Catégories

Archives