^

Pour une sexualité citoyenne et solidaire

19 Jul 04

Pour une sexualité citoyenne et solidaire

Permalink 14:14:03, Catégories: Compétition sexuelle, France, 541 mots
http://www.evoweb.net/blog/Pour-une-sexualit-citoyenne-et-solidaire.html

Ca y est, c'est enfin décidé : l'hypergamie est interdite en France. Grâce à cette nouvelle loi citoyenne de justice et de solidarité, les riches ne pourront plus voler les filles belles des pauvres, et ces derniers auront un plus grand accès à ces femmes qu'ils ne pouvaient que regarder à la télévision auparavant. Nul doute qu'une telle loi va restreindre les tensions, et permettre une plus grande cohésion sociale, comme demandé par presque tout l'échiquier politique depuis de nombreuses années.

 

Le plus dur a bien sûr été de définir les segments de classe sociale à prendre en compte : devait-on se baser sur le revenu annuel ? le capital total ? le niveau intellectuel devait-il être pris en considération ? Autant de questions qui ont occupé nos penseurs au cours des derniers mois. Finalement, c'est une solution de justice solidaire qui a été retenue, et les segments ont été basés sur le montant d'impôts annuels, après augmentation de l'ISF.

Un segment a cependant posé des problèmes tout particulier : celui des Intellectuels De Gauche (IDG). Devait-on les juger à la même aune que les autres, d'après leur montant fiscal, ou devait-on y rajouter tout cet apport qu'ils font à la société, sacrifice dont ils paient bien souvent le prix par des revenus modestes ? Devait-on les considérer à l'aune de leur influence (énorme, primordiale) ou de leur revenu ? Le problème était d'autant plus vifs que ces intellectuels officiels sont exemptés d'impôts, en remerciement de leurs apports précédents. Devait-on alors les classer avec les miséreux ?

De nombreux arguments venaient en pour et en contre chacun des positionnements possibles. Ainsi, si certains basaient leurs remarques sur le niveau de l'estimation du revenu réel des IDG, d'autres privilégiaient une vision à plus long terme, et avançaient le raisonnement suivant : considérer les IDG à leur niveau réel, qui est celui de l'élite de la nation, n'allait-il pas interdire l'éducation du peuple en les empêchant d'épouser ces femmes qui les admiraient, mais n'étaient pas du même niveau ? La société n'y perdrait-elle pas à terme ? D'un autre coté, les classer avec le peuple, dont ils sont les dignes représentants, aurait pour effet pervers de leur interdire l'accès aux beaux quartiers, où là aussi ils apportent une éducation citoyenne inestimable. Choix cornélien.

Finalement, c'est là encore une solution de justice qui a été retenue : en remerciement pour leur apport à la solidarité nationale, et afin de ne les restreindre en rien pour les prochains actes citoyens qu'ils ne manqueront pas d'offrir, il a été décidé de ne les classer nulle part, et ils n'ont aucune contrainte dans leur choix d'épou-x-ses, amant-e-s et concubin-e-s.

Cette question résolue, le texte a été élu à l'unanimité moins 3 voix (extrême droite fasciste) dans chacune des deux chambres, et il ne reste plus qu'à attendre son décret d'application qui ne saurait tarder. D'ailleurs, afin d'éviter une tentative de contournement de la loi par mariage avant la date du décret, tous les mariages, sauf homosexuels, ont été interdits en France.[1]

NOTES :

  1. Sur le même thème, voir : "Mariage politiquement correct" - Blog Evoweb - 5 février 2004

©Philippe Gouillou



81

Evoweb

La société, sous l'angle évolutionniste.

La lecture préalable de Pourquoi les femmes des riches sont belles est requise, ou du moins une bonne connaissance générale du sujet : Axelrod, Buss, Dawkins, Geary, Hrdy...

De nombreux termes utilisés sont expliqués dans le Glossaire Evopsy.

Navigation

Twitter : evowebnet

Catégories

Archives