Hypothèse 77 : Ambiance

©Philippe Gouillou - Samedi 16 octobre 2021

Tags : France - Hypothèses - Politique

Il eut une envie de glace et descendit au petit supermarché du coin, il y trouvait toujours celle qu'il aimait. Il prépara son Pass, vérifia qu'il avait bien sa carte bancaire et sa carte d'identité, et se nettoya bien l'index, pour être sûr que le lecteur d'empreinte fonctionne, ce serait trop idiot qu'une simple difficulté technique frustre son envie.


center twothird fullxs

L'ambiance était morose depuis la dernière élection, plus de dynamisme, plus de vie, il ne comprenait pas pourquoi.

Pourtant le Président avait été réélu avec un score quasi-africain, et même si l'abstention avait battu des records, c'était le signe d'un engouement profond de la population pour son programme, ça aurait du provoquer de l'enthousiasme. Surtout que ce programme, il l'avait tout de suite mis en place, notamment sur la lutte contre les "fake news", tout de suite il avait fait passer une loi interdisant l'accès aux sites Internet non cautionnés par le Gouvernement. Tout le monde aurait du être heureux.

Il eut une envie de glace et descendit au petit supermarché du coin, il y trouvait toujours celle qu'il aimait. Il prépara son Pass, vérifia qu'il avait bien sa carte bancaire et sa carte d'identité, et se nettoya bien l'index, pour être sûr que le lecteur d'empreinte fonctionne, ce serait trop idiot qu'une simple difficulté technique frustre son envie.

Il n'y avait presque personne dans la rue, les terrasses étaient de plus en plus vides, c'était comme si tout le monde avait déserté. Même la circulation s'était calmée : juste quelques camionnettes de livraison, et encore pas fréquentes, visiblement les gens consommaient moins.

Il s'arrêta devant une TV dans une vitrine, elle diffusait un discours du Président. Il ne pouvait rien entendre, mais il y avait le sous-titrage. Les nouvelles étaient très bonnes : le Président annonçait que l'obligation d'apprentissage avait fait chuter le taux de chômage, que l'inflation était contenue sous la barre des 10%, et qu'il ferait une grande tournée dans les quartiers sensibles pour être au contact des besoins de la population. Tout allait pour le mieux, mais les rares personnes qui passaient avait les yeux morts, sans vie, sans le moindre signe d'animation. Vraiment, il y avait quelque chose qui n'allait pas, il ne comprenait pas quoi.

Au retour, la TV diffusait maintenant les nouvelles internationales. Les USA avaient lancé un nouveau satellite scientifique, qui allait "révolutionner les découvertes d'Hubble" disait le sous-titre. L'espace était vraiment quelque chose d'important là-bas : le tourisme spatial était maintenant prévu dépasser le milliard de dollars de chiffre d'affaires, de plus en plus de personnes du monde entier, mais pas de Français, se bousculaient pour avoir des places. Au Japon et en Israël aussi ça bougeait bien : des nouvelles découvertes médicales rendraient la vie plus facile, les Japonais ayant trouvé comment stopper le vieillissement, et les Israëliens comment bloquer un grand nombre de virus, dont celui du Covid. Pour cette dernière découverte c'était sans doute un peu tard : cela faisait plusieurs mois que la pandémie était totalement finie, et si les mesures sanitaires restrictives étaient prolongées en France, c'était juste en application du principe constitutionnel de précaution, pour le "au cas où". Mais c'était quand même une bonne nouvelle, d'autres virus pourraient apparaître. Ce qui le surprit le plus c'était la couleur : les reportages dans ces pays paraissaient plus colorés que ceux en France, on y percevait vraiment une vitalité qui n'existait plus ici. Pourquoi ?

Il remonta dans son appartement. Ça faisait des années qu'il voulait le quitter pour une maison individuelle, pour fuir ses voisins et le bruit, mais le Gouvernement l'avait interdit. Un non-sens écologique, économique et social" avait dit la ministre du Logement. À peine rentré, il se connecta sur le site du Gouvernement, pour indiquer son achat. Il ne comprenait pas pourquoi c'était une obligation, l'État le savait déjà qu'il était sorti, et même quadruplement : par le Pass, par la Carte Bancaire, par l'empreinte digitale, et bien sûr par la caisse connectée du magasin, sans même parler de la géolocalisation de son smartphone. Peut-être était-ce pour vérifier son honnêteté, ou pour lui rappeler sa soumission, il savait que les Élus en étaient dispensés. De toute manière il n'avait pas le choix : le moindre oubli et il perdrait son Allocation Universelle, or elle était tout ce qu'il avait pour vivre depuis qu'il était au chômage. Au moins il n'avait qu'à déclarer l'achat, et pas à le justifier comme certains voulaient l'imposer. Comment justifier une envie de glace ? Faut-il envoyer une analyse biologique de son taux de sucre de moins de 72 heures ?

Une alerte s'afficha sur son ordinateur : il lui était demandé d'aller écouter le dernier discours du Président, celui-la même dont il avait vu un extrait dans la rue. Il n'avait pas le choix, il était tracké, il fallait qu'il le fasse avant de pouvoir aller faire une sieste. C'était peut-être une bonne chose, ça l'aiderait à passer le temps.

©Philippe Gouillou - Samedi 16 octobre 2021


Hypothèses Récentes

Citation de cette page :

Gouillou, Philippe (2021) : "Hypothèse 77 : Ambiance". Evoweb. Samedi 16 octobre 2021. http://www.evoweb.net/blog2/20211016-hypothese-77.htm
[Hypothèse 77 : Ambiance](http://www.evoweb.net/blog2/20211016-hypothese-77.htm "Evoweb : Hypothèse 77 : Ambiance (Samedi 16 octobre 2021)"). Gouillou, Philippe. *Evoweb*. Samedi 16 octobre 2021