Hypothèse 46 : Déconfinement

©Philippe Gouillou - Jeudi 23 avril 2020

Tags : AnarchoTyrannie - France - Hypothèses

Le Président a choisi un nom (Renouveau), un chiffre (7), et une couleur (violet) : le pays guidé par le Parti est prêt pour un nouveau départ !


center

Il vérifia une dernière fois qu'il n'avait rien oublié, et surtout bien rempli le formulaire. Il le repassa ligne à ligne. Il avait bien coché toutes les bonnes cases : "Sortie ayant un caractère urgent et ne pouvant pas être différée", "Sortie pour participer à la relance du pays" et "Port du masque NNNF", et il avait bien indiqué son adresse et celle où il se rendait.

Il ne comprenait pas trop pourquoi en plus de devoir porter un masque vendu par le Gouvernement il devait aussi l'indiquer dans sa déclaration, sous peine d'amende. Il se disait que c'était peut-être pour insister sur la lutte du Gouvernement contre tous ceux qui avaient cherché à s'enrichir en produisant eux-mêmes des masques (ou à économiser en les fabricant à la maison), ça avait en effet été un symbole fort du Renouveau engagé par le Président avec le soutien du Parti.

Pour les autres cases en revanche il était sûr de lui : il avait dans sa poche son invitation à une réunion du Parti. Contre un tel papier, personne ne pouvait rien : même un gendarme n'oserait lui contester l'urgence de sa sortie. Il ajouta l'heure de sortie (il avait maintenant droit à 3 heures, un triplement par rapport à avant le déconfinement) et la mis dans sa poche. Ce n'était bien sûr pas la seule chose qui avait changée avec la fin du Grand Confinement. Le formulaire lui-même avait changé de nom : il n'était plus une "attestation dérogatoire" mais une "attestation sanitaire de déconfinement", preuve de l'envagement du Parti pour la santé des citoyens.

La réunion était organisée à proximité (un mot important pour le Parti), mais le trajet direct l'obligeait à passer près d'une zone sensible et ce n'était vraiment pas l'époque pour prendre un tel risque, la veille il y avait encore eu des tirs et des explosions sans que la police cherche même à simplement venir voir. Il lui fallait prendre sa voiture et faire un détour, mais cela l'obligeait à passer par un autre quartier, soit deux checkpoints, et la couleur de sa vignette le dénoncerait tout de suite. Heureusement qu'il avait l'invitation dans sa poche, c'était un laissez-passer universel, il suffisait juste qu'il ne parle pas de "No Go Zones", le Président lui-même ayant dit que ce nom était de la désinformation.

Retrouver la liberté de déplacement avait été un choc pour lui, il ne s'y attendait plus. Un jour il remplissait une attestation dérogatoire, et le lendemain il avait retrouvé la vie d'avant, bien sûr pas tout à fait, mais ça l'avait vraiment marqué. C'est à ce moment qu'il avait décidé de s'engager pour un monde meilleur, pour le Renouveau, il avait tout de suite envoyé un email au responsable local du Parti. Ca avait été une bonne idée : grâce à cette simple décision, il avait pu obtenir un masque Nouvelle Norme NF en à peine une semaine alors même qu'il ne faisait pas partie des prioritaires, et son droit de sortie avait été augmenté.

Il y avait quand même des changements par rapport à avant. Déjà il n'avait pas retrouvé son travail, son employeur ayant décidé de continuer à utiliser le robot qui l'avait remplacé pendant le grand confinement. C'était un sujet dont il devrait parler lors de la réunion du soir : pouvait-on laisser de telles décisions aux entrepreneurs ? Le Parti ne devrait-il pas co-gérer aussi les petites entreprises ?

C'était surtout l'ambiance dans la rue qui avait changé : il n'y avait plus de petites boutiques partout dans ce quartier populo-chic ("bobo" disait la presse) qu'il aimait. Il n'y avait plus que des mendiants, plein de mendiants, plus ou moins désespérés, plus ou moins agressifs. Les petites structures n'avaient pas la solidité financière pour supporter une crise, le Président avait bien raison de concentrer toute la distribution des produits vitaux au sein d'une grande entreprise nationale, l'Etat Stratège serait beaucoup plus résilient. Il suffisait juste de laisser le temps au temps, des points de collecte remplaceraient les boutiques vides.

Son seul regret était de ne pas avoir pu aller voir son père avant son décès, sa soeur ayant déjà été désignée comme la seule personne autorisée à le visiter. les personnes âgées vivant un confinement très renforcé, pour leur sécurité. Mais il se disait aussi que c'était très bien comme ça, il avait remarqué au téléphone que son père était devenu aigri, critiquait le Président et refusait la mainmise du Parti, était obsédé par la "liberté individuelle" comme s'il avait fallu refaire le monde injuste d'avant. Ce n'était pas pour rien qu'il s'était suicidé : il n'avait pas sa place dans le monde du Renouveau.

©Philippe Gouillou - Jeudi 23 avril 2020


Hypothèses Récentes

Citation de cette page :

Gouillou, Philippe (2019) : "Hypothèse 46 : Déconfinement". Evoweb. Jeudi 23 avril 2020. http://www.evoweb.net/blog2/20200423-hypothese-46.htm
[Hypothèse 46 : Déconfinement](http://www.evoweb.net/blog2/20200423-hypothese-46.htm "Evoweb : Hypothèse 46 : Déconfinement (Jeudi 23 avril 2020)"). Gouillou, Philippe. *Evoweb*. Jeudi 23 avril 2020