^

QI moyen et coopération

©Philippe Gouillou - Lundi 12 août 2019

Tags : HBD - IDP - QI - Sélection

Comment survivre dans un environnement à bas QI ?


center

Sidi Bou Said (Tunisie). Un taxi devant moi s'arrête et laisse passer une voiture qui bloquait toute la file venant en face. Je suis assez surpris : un tel geste de coopération est généralement immédiatement (et sévèrement) puni. Le niveau aurait-il tellement changé en 15 ans ? Non : aussitôt deux autres voitures exploitent ce message de faiblesse et de soumission du taxi, et le bloquent en forçant le passage.

Laisser passer une voiture pour débloquer un bouchon nécessite deux choses. La première est la capacité cognitive à comprendre qu'un tel geste de coopération est bénéfique pour tous, et ici beaucoup n'ont pas ce niveau minimum. La seconde est la confiance que tous les autres autour ont aussi ce niveau... ce qui est bien sûr encore plus rare. La conséquence se voit tous les jours : d'immenses bouchons qui ne sont dus qu'à l'effarante incapacité des conducteurs.

Ce lien entre QI et Coopération vient d'être redémontré par Proto, Rusticichini & Sofianos (2019) : à partir d'un certain nombre d'interactions, les plus intelligents coopèrent beaucoup plus (contrairement aux bas QI qui restent au même niveau) et au global gagnent beaucoup plus :

center

Et que se passe-t-il quand des personnes à haut QI sont face à des personnes à bas QI ? James Thompson le résume dans sa présentation de l'étude :

Les chercheurs ont ensuite délibérément jumelé un joueur à l'intelligence supérieure à la moyenne avec un joueur qui se situait sous la moyenne pour voir ce qui se passait. Le rendement global pour les participants a chuté, parce que les joueurs de niveau inférieur avaient tendance à trahir pour obtenir un avantage immédiat, à un coût élevé pour l'autre joueur. Comment le joueur brillant doit-il réagir ? Continuer simplement à essayer de coopérer ne fonctionne pas, parce que le joueur plus faible est alors récompensé pour son manque de coopération. Au lieu de cela, il faut une stratégie de punition du type "Tit For Tat" (Donnant-Donnant). Commencez par coopérer, et au tour suivant, faites ce que l'autre a fait : s'il a coopéré, vous coopérez ; s'il a fait défection, vous punissez. Les chercheurs appellent cela "l'amour dur".
Quatre actions de représailles ont été, en moyenne, nécessaires pour enseigner la leçon que le manque de coopération serait sanctionné par un manque de coopération réciproque. En fin de compte, la coopération s'établit entre brillant et faible, mais à un coût initial. Les acteurs d'intelligence inférieure apprennent à coopérer, parce que les acteurs à intelligence supérieure les punissent s'ils ne le font pas. Dans les sociétés où la coopération est déjà faible, les stratégies indulgentes deviennent moins fréquentes. Il y a très probablement un niveau auquel la confiance peut être présumée, mais en dessous de ce niveau, la punition sera la norme. Où est le point de basculement social en dessous duquel la coopération est une stratégie trop coûteuse ? A quel moment les sociétés civiles s'effondrent-elles et deviennent-elles des bandes inciviles ?
James Thompson (August 6, 2019)1

Et comment fait-on quand il n'y a pas assez d'interactions pour permettre cet apprentissage de la coopération (4 punitions en moyenne) ? La seule solution rationnelle est de faire pareil : de ne pas laisser passer, de forcer le passage, et d'exploiter toute faiblesse des autres, voire de pratiquer un Tit For Tat Inversé (expliqué à "Des pigeons qui nous gouvernent : Programmés pour être exploités").

David Becker a publié le 21 juin la version 1.3.3 de son calcul des QI par pays où il indique un QI moyen mondial de 86,72.

Ce chiffre correspond globalement au QI moyen de la Tunisie, mais cette moyenne n'est pas suffisamment descriptive : le pays est très hiérarchisé et comprend une élite assez nombreuse à QI beaucoup plus élevé. En règle générale, ces populations ne se fréquentent pas, mais sur la route elles n'ont pas le choix.

En d'autres termes, ces bouchons sur la route tunisienne, et surtout ce qui les provoque, constituent une bonne illustration du niveau de coopération qu'on peut attendre dans des environnements à QI très différents : tout le monde est obligé de trahir.

Quand j'étais rentré de Tunisie il y a 15 ans, j'avais expliqué à une fonctionnaire française que j'avais déjà vécu le futur de la France. Elle avait alors eu un petit rire et m'avait répondu d'un ton très supérieur : "Non, nous nous ne sommes pas comme eux"...

Références

Becker, D. (2019). The NIQ-dataset (V1.3.3). Chemnitz, Germany

Proto, E., Rustichini, A., & Sofianos, A. (2019). Intelligence, Personality, and Gains from Cooperation in Repeated Interactions. Journal of Political Economy, 127(3), 1351–1390. doi:10.1086/701355

Liens

Image

WORLD IQ MAP [QNW+SAS] 1.3.3 : Becker, D. (2019). The NIQ-dataset (V1.3.3). Chemnitz, Germany

Notes


  1. Traduction depuis :

    The researchers then deliberately paired up an above average intelligence player with one who was below average to see what happened. The overall return to the participants fell, because lower ability players tended to defect so as to obtain an immediate advantage, at great cost to the other player. How should the bright player respond? Simply continuing to try to cooperate does not work, because the duller player is then rewarded for his lack of cooperation. Instead, the “tit for tat” punishment strategy is required. Start by cooperating, and on the next round do whatever the other person did: if they cooperated, you cooperate; if they defected, you defect. The researchers call this “tough love”.
    Four applications of retaliation were, on average, required to teach the lesson that lack of cooperation would be punished with reciprocal lack of cooperation. Eventually cooperation is established between bright and dull, but at an initial cost. Lower intelligence players learn to cooperate, because higher intelligence players punish them if they don’t. In societies where cooperation is already low, lenient and forgiving strategies become less frequent. There is very probably a level at which trust can be assumed, but below that punishment will be the norm. Where is the social tipping point below which cooperation is too costly a strategy? At what point do civil societies collapse and turn into uncivil bands?
    James Thompson (August 6, 2019)

©Philippe Gouillou - Lundi 12 août 2019


Sélection





















Citation de cette page :

Gouillou, Philippe (2013) : "QI moyen et coopération". Evoweb. Lundi 12 août 2019. http://www.evoweb.net/blog2/20190812-qi-cooperation.htm
[QI moyen et coopération](http://www.evoweb.net/blog2/20190812-qi-cooperation.htm "Evoweb : QI moyen et coopération (Lundi 12 août 2019)"). Gouillou, Philippe. *Evoweb*. Lundi 12 août 2019