^

Hypothèse 23 : Justice sociale et Diversité

©Philippe Gouillou - Jeudi 11 juillet 2019

Tags : HBD - Hypothèses - Politique - Propagande - QI

On ne peut pas laisser dire ça.


center

— Monsieur le Président, nos études sont formelles, il n'y a pas que les personnes issues de la diversité qui doivent bénéficier d'une discrimination positive à tous les niveaux de la vie, notamment pour les études et le travail, mais aussi toutes celles qui ont vécu avec.

— Comment ça ?

— En d'autres termes, le degré de discrimination positive ne doit pas être calculé uniquement à partir de l'origine ethnique, mais inclure aussi le taux de diversité du lieu de vie, y compris pendant l'enfance et l'adolescence. Un "Français-Français" ayant vécu dans une zone à haute diversité devra être autant aidé que les bénéficiaires habituels de la discrimination positive. C'est une question de justice sociale.

— Mais comment pourrons-nous dire que la diversité est une force s'il faut aider ceux qui en ont souffert ?

— La diversité est une force, une chance, bien sûr, mais comme vous le savez rien n'est jamais tout blanc ou tout noir, nous devons gérer des nuances de gris. Robert D. Putnam de Harvard l'avait montré dès 2007 : la diversité détruit les relations sociales, il y a moins de confiance entre les gens, et cela pas seulement entre les communautés mais aussi à l'intérieur de chaque communauté, avec des effets négatifs pour tous. Et c'est bien ce que montrent nos études : en dehors des exceptions utilisées par la propagande, ceux qui ont vécu ou vivent dans des zones à forte diversité, quels que soient leur origine et leur QI, montrent des résultats plus mauvais sur tous les critères sociaux, plus d'illetrisme, plus d'échec scolaire, plus de chômage, plus de prison, etc. Il est juste que les personnes ayant vécu dans un environnement plus difficile aient plus de chances pour s'en sortir.

— Oui, bien sûr, mais votre idée signifie que des hommes blancs pourraient, dans certaines circonstances, bénéficier de discrimination positive. Ca, ça ne passera jamais, on aurait et les féministes et les antiracistes sur le dos. De fait, vous détruisez à la base toute la propagande qui a été lentement mise en place pour que la très rapide augmentation de la diversité, avec ses effets induits, soit à peu près acceptée. Vous voulez des émeutes ?

— Mais le fait en lui-même est déjà connu, notamment de ceux issus de la diversité. Vous savez comment se présentent dans leur pays les émigrés tunisiens ? "J'habite en France mais dans un quartier où il n'y a que peu d'Arabes". Ils le savent bien que la diversité casse tout, et dans leur pays il n'y a pas de loi pour interdire de le dire. Et...

— Non, votre idée est idiote, vous ne comprenez rien à la politique. La question de la diversité va se résoudre d'elle-même avec le temps, il suffit de mettre de la propagande pour faire passer. L'idée de découpler la discrimination positive de l'origine ethnique va exactement à l'opposé, ça relancerait le racisme. On ne peut pas tout d'un coup dire que les hommes blancs ne seraient finalement pas nécessairement tous coupables mais que certains d'entre eux pourraient parfois être victimes un peu eux aussi, même en y mettant toutes les formes du monde. On ne peut pas laisser dire ça, c'est trop dangereux, je vous interdis d'en parler à qui que ce soit.

(Image : Journal Télévisé France 2 - 4 juillet 2018)

©Philippe Gouillou - Jeudi 11 juillet 2019


Hypothèses





































Citation de cette page :

Gouillou, Philippe (2013) : "Hypothèse 23 : Justice sociale et Diversité". Evoweb. Jeudi 11 juillet 2019. http://www.evoweb.net/blog2/20190711-hypothese-23.htm
[Hypothèse 23 : Justice sociale et Diversité](http://www.evoweb.net/blog2/20190711-hypothese-23.htm "Evoweb : Hypothèse 23 : Justice sociale et Diversité (Jeudi 11 juillet 2019)"). Gouillou, Philippe. *Evoweb*. Jeudi 11 juillet 2019