^

Hypothèse 17 : Pour nos enfants

©Philippe Gouillou - Vendredi 5 juillet 2019

Tags : Hypothèses - QI

Pour qu'ils soient dans les premiers à partir.

center


— Tu es ridicule !

— Tu sais très bien que j'ai raison.

— Oui, mais c'est pas ça le problème. Tu te rappelles au lycée le prof toujours bien habillé qui était sérieux et parlait un français parfait ? Tu ne le trouvais pas ridicule ? Bien sûr que c'est lui qui avait raison, on le voit bien maintenant, mais tout le monde préférait suivre l'autre idiot qui parlait en argot, et toi aussi. Tu es devenu comme lui.

— Il faut pourtant bien essayer de faire quelque chose.

— Non, c'est trop tard, on n'y peut rien, la seule chose sensée à faire est de s'adapter.

— Ou de partir.

— Justement, c'est là la source du problème. Regarde les enfants de tous tes amis, même ceux qui s'affirment de gauche et votent pour le progrès, où sont-ils ? Ils ont presque tous émigré. Et ça s'accélère : maintenant tous les parents qui le peuvent paient une nanny anglophone à leurs bébés, et les mettent dans des crèches anglophone, et dans des écoles au minimum bilingues. Pourquoi à ton avis ? Parce qu'ils savent que plus tard leurs enfants devront partir. C'est bien ce que tu as fait, non ?

— Oui, c'est vrai, mais il faudrait essayer de les inciter à rester.

— Ils ne voudront pas ! Le QI moyen est en chute libre, qui voudrait rester dans un pays type tiers monde ?

— On en est encore loin.

— Oui, quelques décennies encore. Mais le pays a perdu 4 ou 5 points depuis qu'on étaient jeunes, et ça s'accélère, on doit déjà approcher les 2 points par décennie. Ce n'est pas seulement que tous ceux qui ont un QI suffisant fuient, c'est qu'ils sont remplacés par encore plus de personnes à bas QI, et que celles-ci ont de plus en plus d'enfants.

— Qu'est-ce qu'on fait alors ?

— Rien, c'est inutile, c'est même nuisible. Regarde-toi : bien sûr tout le monde sait que tu as raison, mais tout le monde te fuit. Si quelqu'un a un gros bouton sur le nez il ne faut pas lui dire qu'il devrait l'enlever, il le sait déjà, il essaie juste de ne pas y penser.

— C'est pas pareil : là le gros bouton concerne tout le monde.

— Justement ! En rappelant la situation, tout ce que tu vas faire c'est inciter encore plus de monde à émigrer. Et ça personne ne le veut : les gens veulent que leurs enfants soient dans les premiers à partir, pas qu'ils soient totalement noyés dans la masse. Surtout que si ça devient trop commun, le Gouvernement va finir par l'interdire. C'est ça que tu veux ? Que tes enfants soient enfermés ici à vie ?

— Donc ?

— On est trop vieux pour partir, on ne peut penser qu'à nos enfants. Donc tu fais comme moi : tu changes de style, tu t'inscris au Parti, tu colles des affiches à chaque élection, et tu dis à tout le monde que le Président va sauver le pays.

— C'est ça qui serait ridicule : personne ne me croirait !

— Bien sûr, mais on s'en fout, tout ce qui compte c'est que tu n'augmentes pas le nombre de départs. Fais profil bas. Fais-le pour nos enfants.

©Philippe Gouillou - Vendredi 5 juillet 2019


Hypothèses





































Citation de cette page :

Gouillou, Philippe (2013) : "Hypothèse 17 : Pour nos enfants". Evoweb. Vendredi 5 juillet 2019. http://www.evoweb.net/blog2/20190705-hypothese-17.htm
[Hypothèse 17 : Pour nos enfants](http://www.evoweb.net/blog2/20190705-hypothese-17.htm "Evoweb : Hypothèse 17 : Pour nos enfants (Vendredi 5 juillet 2019)"). Gouillou, Philippe. *Evoweb*. Vendredi 5 juillet 2019