^

Hypothèse 5 : Parcours Normalisé de Santé

©Philippe Gouillou - Jeudi 11 avril 2019

Tags : Hypothèses - Politique

Equilibre des dépenses de santé.

center


— Je ne suis plus votre médecin traitant, vous devez appeler la CPAM qui vous en trouvera un, je ne peux donc vous recevoir ni venir chez vous.
— Mais j'ai déjà appelé et je n'ai eu personne, j'ai été baladée d'un service à un autre jusqu'à ce qu'on me raccroche au nez. J'ai même essayé d'aller sur place, mais on m'a jeté parce qu'il faut un rendez-vous. Et puis vous êtes le seul à 10 km à la ronde. Qui pourrait-elle m'indiquer ?
— Oui, je sais, mais je n'ai plus le droit de vous soigner. Si vous vous sentez trop mal vous pouvez appeler les pompiers pour qu'ils vous emmènent à l'hôpital.
— Mais il est à 30 km, ils ne voudront jamais !
— Au revoir madame.

Il raccrocha. Ce type d'appel lui faisait perdre beaucoup trop de temps, et il en avait en permanence. Depuis son dernier contrôle de la CPAM il avait du se séparer de tous ses patients trop malades, de tous ceux qui pourraient détériorer ses statistiques. Le principe était simple : il refusait maintenant tous les malades chroniques et les personnes fragiles, et ne gardait que ceux qui, après un examen très approfondi, ne montraient aucune pathologie particulière. Dès lors, il n'avait plus qu'à faire attention à bien vendre les médicaments génériques recommandés, et bien sûr à virer les patients qui y faisaient des réactions allergiques. Ses statistiques étaient maintenant nickel.

— Cabinet médical, bonjour !
— Bonjour Docteur, c'est pour une urgence, il...
— Pour les urgences il vous faut appeler le 18 ou le 112, je ne peux pas vous aider.
— J'ai déjà appelé, ils n'ont personne de disponible, il n'y a que vous, et...
— Alors il vous faut attendre : mon protocole d'accord avec la CPAM m'interdit toute urgence, je n'ai pas le droit d'intervenir, j'en suis désolé, je ne fais qu'appliquer les consignes.
— Mais je travaille à la CPAM, je pourrai vous arranger ça, on ne l'indiquera pas dans votre dossier, c'est tout simple. Alors que si vous ne venez pas, je monterai un dossier contre vous, et l'amende sera salée, vous pouvez me croire...

Pouvait-il le croire ? Se faire passer pour un fonctionnaire de la CPAM était un truc connu pour réussir à avoir accès aux soins. Les médecins l'appelaient "la Technique Parrain" : une offre qu'on ne pouvait pas refuser. Mais en même temps tous ceux qui l'utilisaient n'étaient pas de la CPAM. Alors c'était le médecin qui se retrouverait en tort, coupable de ne pas avoir respecté le PNS, le Parcours Normalisé de Santé, et ça c'était une ammende dissuasive directement prélevée par la CPAM. En plus, même si cette personne était vraiment qui elle disait être, qu'est-ce qui prouverait qu'elle tiendrait son engagement ? C'était peut-être un test, pour voir s'il respectait ses interdictions, et là il tombait en plein dans le piège, il ne pourrait rien contester.

Il décida de le croire, il n'avait pas le choix, le risque était trop grand. Il nota le lieu de l'accident et prit sa sacoche.

Photo : Wikimedia Commons

©Philippe Gouillou - Jeudi 11 avril 2019


Hypothèses










































Citation de cette page :

Gouillou, Philippe (2013) : "Hypothèse 5 : Parcours Normalisé de Santé". Evoweb. Jeudi 11 avril 2019. http://www.evoweb.net/blog2/20190411-hypothese-5.htm
[Hypothèse 5 : Parcours Normalisé de Santé](http://www.evoweb.net/blog2/20190411-hypothese-5.htm "Evoweb : Hypothèse 5 : Parcours Normalisé de Santé (Jeudi 11 avril 2019)"). Gouillou, Philippe. *Evoweb*. Jeudi 11 avril 2019