^

La balance de la justice

©Philippe Gouillou - Mardi 12 février 2019

Tags : Brèves - Evopsy - Justice - Politique - Sélection

Tout est pur pour les purs : si vous appartenez au Camp du Bien, alors la balance de la justice vous autorise des écarts.


center half

La justice est aveugle et sa balance lui permettra de juger le bien et le mal, indépendamment des personnes, selon les principes du Droit. Cette image correspond bien à la définition de la morale en tant que règle de choix de camp1.

C'est, nous dit-on, cette image qu'il faut avoir en tête quand on parle de justice.

Elle est totalement fausse.

En réalité, la balance de la justice pèse nos propres actes : si on a fait quelque chose de bien (exemple : imposer aux autres de respecter les règles) alors on a le droit de transgresser.

On parle d'hypocrisie, mais l'effet est général :

  • Lammers et al. (2010) avaient trouvé que, sauf si le pouvoir est illégitime, les puissants condamnent plus et plus strictement les tricheries des autres ... et trichent plus eux-mêmes

  • Mazar & Zhong (2010) ont montré qu'être exposé à des produits verts accroît le comportement moral, mais que les avoir acheté le décroît

  • Eskine (2012) avait été plus loin en trouvant qu'un simple priming2 de nourriture bio (vendue comme éthiquement bien) baissait la moralité et durcissait le jugement moral contre les autres3

  • Etc.

C'est bien une balance : un acte considéré comme éthique peut être compensé par plein d'autres, l'équilibre est maintenu.

Et c'est encore ce que vient démontrer la nouvelle affaire de la "Ligue du LOL" qui montre que ceux qui imposaient la morale d'un côté étaient aussi pourris qu'on pouvait s'y attendre de l'autre (équilibre maintenu) :

"La magistrature avait son « mur des cons », le milieu hype de la presse branchée a donc aussi le sien, plus actif, plus venimeux, plus bête et plus méchant puisqu’il s’en prenait directement aux personnes afin de les déstabiliser. Dans les deux cas, pourtant, c’est le même ressort psychologique et idéologique : le sentiment d’avoir tous les droits, d’être au-dessus des autres, le sentiment qu’appartenant au camp du Bien on peut tout se permettre, y compris fouler des victimes et des personnes rendues vulnérables au pied."
Anne-Sophie Chazaud - Causeur

Il faut bien comprendre que ce n'est pas que ceux qui appartiennent au Camp du Bien (les bien-pensants de Gauche, qui signalent en permanence leur vertu tout en condamnant aussi violemment que possible les autres) seraient de nature plus pourris que les autres, c'est que cette appartenance même est considérée comme un contre-poids qui vient du côté de l'éthique, c’est-à-dire qui permet de contre-balancer et donc autoriser de nombreux autres comportements.

Liens

Références

Eskine, K. J. (2012). Wholesome Foods and Wholesome Morals? Organic Foods Reduce Prosocial Behavior and Harshen Moral Judgments. Social Psychological and Personality Science. doi:10.1177/1948550612447114

Lammers, J., Stapel, D. A., & Galinsky, A. D. (2010). Power increases hypocrisy: moralizing in reasoning, immorality in behavior. Psychological Science, 21(5), 737–44. doi:10.1177/0956797610368810

Mazar, N., & Zhong, C.-B. (2010). Do green products make us better people? Psychological Science, 21(4), 494–8. doi:10.1177/0956797610363538

Image

  • Balance : Perhelion [CC0], from Wikimedia Commons

Notes


  1. Voir présentation de DeScioli & Kurzban (2013) sur Evopsy : La morale : choisir un camp ou coopérer ? 

  2. Voir Lettre Neuromonaco 2 

  3. Voir Lettre Neuromonaco 29 

©Philippe Gouillou - Mardi 12 février 2019


Citation de cette page :

Gouillou, Philippe (2019) : "La balance de la justice". Evoweb. Mardi 12 février 2019. <http://www.evoweb.net/blog2/20190212-balance-justice.htm>
[La balance de la justice](http://www.evoweb.net/blog2/20190212-balance-justice.htm). Gouillou, Philippe. *Evoweb*. Mardi 12 février 2019