^

Définition française du viol : mise à jour

Philippe Gouillou - Dimanche 22 avril 2018

Tags : Justice - Féminisme

L'opposition au rapport sexuel n'entre plus dans la définition du viol : le désir de la femme suffit.


Comme remarqué par Eric Verhaeghe, la définition du viol en France semble avoir pris une nouvelle dimension avec l'affaire Solveig Halloin vs. Philippe Caubère :

"Mais chez l’accusatrice, la notion de viol semble se confondre avec la notion de libido. Cette synonymie progressivement nourrie dans les esprits est un sujet majeur pour notre époque: progressivement, c’est le procès du désir et de sa liberté qui est dressé par d’improbables accusatrices. L’argument de l’emprise est ici terrible. Manifestement, la FEMEN était fascinée par cette vedette de théâtre… et elle semble décidée aujourd’hui à reprocher à la vedette la fascination qu’il exerçait sur elle.

C’est peut-être d’ailleurs le principal procès qui est dressé ici: celui de la fascination qu’un homme peut exercer sur une femme."

Jusqu'à maintenant le viol nécessitait deux critères :

  1. Qu'il y ait rapport sexuel
  2. Qu'une des personnes y ait été forcée

Cette définition posait déjà de nombreuses difficultés, notamment de communication (une femme qui ne veut pas mais ne montre aucun signe de refus, voire est positivement active, est-elle violée ?), et de timing (une femme qui regrette des jours ou des années après un rapport consenti a-t-elle été violée ?), mais le "non-consentement", exprimé ou non, était consubstanciel au viol.

Feminist Rape

Cette nouvelle affaire ne vient pas seulement supprimer ce critère de refus, mais ajouter que l'envie active de la femme est elle-même une preuve du viol, voire une circonstance aggravante :

  1. Quand la femme ne veut pas : c'est un viol
  2. Quand la femme veut : c'est un viol (par emprise)

Il s'agit d'une évolution majeure qui vient singulièrement compliquer la situation des hommes qui pourront maintenant se faire attaquer (condamner ?1) pour des rapports consentis : on voudrait séparer les sexes et préparer les femmes à être bâchées qu'on ne s'y prendrait pas autrement.

Comme on ne peut que s'adapter à cette nouvelle évolution, j'ai créé un petit flowchart pour aider chacun à s'y retrouver (cliquer sur l'image pour l'agrandir) :

Flowchart Viol - Evoweb

Pour rappel :

  • Le Viol Inversé n'est pas un viol d'un homme par une femme, mais le refus par un homme de rapports sexuels : il est décrit comme une marque de pouvoir par les hommes, condamnable

  • L'Hyperféminité est définie par Parent et al. (2018) comme : "considérer la sexualité féminine comme une forme de « marchandise » et s’attendre à un comportement dominant chez les hommes". Elle avait été présentée sur Evopsy : Hyperféminité et coercicion sexuelle

On y remarquera que, comme le Viol Inversé n'est pas encore juridiquement reconnu, le rapport sexuel reste une condition du viol : cela ne durera certainement pas et une mise à jour prochaine du flowchart est à prévoir.

Liens

Historique des versions

Date Description
23 avril 18 Correction de style + Hyperféminité
22 avril 18 Première mise en ligne

Notes


  1. Il faudra attendre le résultat du procès. 


Citation de cette page :

Gouillou, Philippe (2018) : "Définition française du viol : mise à jour". Evoweb. Dimanche 22 avril 2018. <http://www.evoweb.net/blog2/20180422-viol-france.htm>
[Définition française du viol : mise à jour](http://www.evoweb.net/blog2/20180422-viol-france.htm). Gouillou, Philippe. _Evoweb_. Dimanche 22 avril 2018