Les grandes tendances pour 2016

©Philippe Gouillou - Samedi 2 janvier 2016

Tags : Economie - Jihad - Politique

Les grandes tendances pour 2016 se résument en une date : 2017. Toute cette année va être consacrée à la lutte pour la Présidentielle prévue les 23 avril et 7 mai 2017. Pour ce faire, le Président en place François Hollande pratiquera un mix d'islamisation et d'anarcho-tyrannie, tandis que son principal concurrent, Alain Juppé, prônera à qui veut l'entendre plus d'islamisation et plus d'anarcho-tyrannie.


L'objectif

François Hollande - 2012-2017

La seule chance de François Hollande d'être reconduit en 2017 est d'arriver face à Marine Le Pen au deuxième tour. Pour cela il lui faut ratisser large et notamment récupérer les voix islamistes qui l'avaient quasi unanimement soutenu en 2012 mais qui ont été refroidies par le "Mariage pour tous". L'enjeu est important : il ne s'agit pas pour lui d'une simple victoire personnelle qui serait bonne pour son ego, il s'agit de sauver le système afin de pouvoir continuer d'implémenter le socialisme réel.

Une extrêmement intéressante analyse statistique des résultats des élections régionales de novembre 2015 publiée par H16 montre que la situation est délicate :

"Plus dramatiquement encore, ce découpage montre, si quelqu’un pouvait encore en douter, le rôle réel des listes de droite : celui d’un bouche-trou entre deux les grandes forces politiques qui restent, à savoir le Parti Socialiste ou le rejet.

(...)

D’autre part, ces graphiques expliquent assez bien les récents éclats entre NKM et Sarkozy : la droite, qui accepterait de marchander (c’est la « ligne NKM ») tomberait dans un véritable piège et serait complètement mangée par le vote protestataire. La « ligne Sarkozy » semble alors plus cohérente puisqu’il vaut mieux recevoir des reports de votes du PS que de disparaître.

Enfin, en tant que force progressiste, la gauche n’existe plus. Elle n’est plus qu’un outil de préservation des avantages d’un assemblage hétéroclite composé d’une caste de bourgeois et d’une caste d’assistés ou de populations dépendantes des aides.

(...)

On n’ose imaginer le degré de frustration qui doit se créer chez les électeurs qui, progressivement ostracisés par ces basses manœuvres, ne trouvent plus que le rejet pour s’exprimer.

En somme, si quelqu’un veut la guerre civile, c’est bien le PS."

h16

Aussi, comme déjà annoncé il y a 12 ans (Evoweb : Procterisme politique), la solution mise en place par tous les bords sera de draguer l'électorat musulman. Il faudra cependant éviter le scénario cauchemar décrit il y a un an par Michel Houellebecq dans Soumission, où un nouvel homme politique musulman obtient la présidence, et où seul Bayrou parvient à conserver un poste élevé 1).

Pour cela, il faut tenir compte de la situation internationale.

Le cadre global

Islamo-gauchistes vs. nationalistes

Sur Gates of Vienna, Matthew Bracken décrit la situation internationale actuelle comme un conflit entre trois grands groupes : les Socialistes (Gauche, Communistes, etc.), les Islamistes et les Nationalistes. Chacun de ces groupes se subdivise et est marqué par des conflits internes, mais au global ce qui se déroule actuellement est une guerre des deux premiers qui se sont alliés contre le troisième.

Bien sûr, la suite est prévisible : les Nationalistes seront détruits, une oligarchie socialiste sera renforcée ...et les Islamistes se retourneront contre les Socialistes pour les battre et remplacer les Droits de l'Homme par la Sharia'h. Mais cela, les Socialistes ne le savent pas encore.

Les migrants

Souha de Tunis

La marque la plus nette de cette alliance islamo-gauchiste en 2015 aura été l'appel en Europe de plus d'un million de "Syriens", d'origines diverses mais ultra-majoritairement musulmans. Pour Matthew Bracken, il s'agit là une reproduction de l'Offensive du Tết (1968 : Wikipédia) où les Communistes vietnamiens avaient réussi à infiltrer très profondément les lignes américaines, sans que les services de renseignement ne les détectent. Le calcul est simple : selon les estimations, entre 75% et 95% de ces "Migrants" sont des hommes jeunes et célibataires, il suffirait que 10% d'entre eux soient des Musulmans convaincus (hypothèse basse) pour qu'il y ait plus de 80 000 combattants jihadistes de plus en Europe 2.

Mais en fait, au delà même du risque jihadiste, les problèmes logistiques vont suffire à créer des situations dramatiques, et la simple arrivée de l'hiver va pousser de nombreux migrants à chercher, violemment, de quoi survivre :

"Des Allemands et Suédois de souche nés dans leurs pays sont jetés à la rue pour fournir des logements de secours aux "réfugiés" musulmans. Des dizaines de milliers de migrants vivent actuellement dans des tentes et dans des refuges provisoires comme des gymnases scolaires et des entrepôts peu utilisés.

Il sera impossible de trouver ou créer des logements permanents pour eux avant l'arrivée du blizzard d'Europe centrale. Quand la neige sera profonde en Allemagne et au travers de l'Europe, ces hommes vont rentrer dans les maisons, et demander l'hébergement - ou plus. Quand ce sera utile, les petits enfants migrants seront portés en avant comme des boucliers humains pour leur valeur de chantage émotionnel, sinon ils seront abandonnés. D'une manière ou d'une autre, les migrants musulmans essaieront de rentrer dans les maisons et appartements allemands pour de la chaleur et de la nourriture, et les jeunes musulmans en colère chercheront les femmes infidèles ou kafirs pour étancher leurs envies (ce qui est permis par la Sharia'h).

En Europe désarmée, n'importe quel groupe d'une douzaine ou plus d'hommes musulmans affamés et énervés armés avec de bâtons et couteaux seront capables de s'introduire dans n'importe quelle maison ou entreprise qu'ils convoitent."

Matthew Bracken3

Et enfin, même si l'hiver se passe bien, il faudra trouver un moyen d'intégrer ces 800 000 jeunes hommes célibataires en provenance de cultures polygynes claniques inadaptées au mode de fonctionnement occidental4 dans une économie en berne.

Les banlieues

Les Migrants ne représentent pourtant qu'une petite partie du problème. Patricia La Mosca le rappelle dans ses voeux 2016 pour la Metula News Agency quand elle décrit la banlieue :

"Il s’agit d’un univers qui vous hait de toutes ses forces et qui ne partage pratiquement aucune de nos valeurs, tout en désirant les détruire. Je parle spécifiquement des habitants "modérés", qui sont ceux qui ne veulent tuer personne, de la masse, qui s’est réjouie à l’annonce de la nuit sanglante de Paris et de ses morts, et qui vénère ses auteurs comme des héros, ainsi que la minorité – pas si négligeable que cela – qui aimerait les imiter."
Patricia La Mosca5

La solution

Antiracisme et lutte contre l'islamophobie

"Le Blanc est raciste de naissance, parce qu’il est Blanc"
Gabrielle Teissier K

Maintenant que le racisme et le refus de la sharia'h (islamophobie) sont bien perçus comme des délits et pas des opinions personnelles, il est possible de passer à la deuxième phase de l'antiracisme : faire connaître que "Blanc = Raciste", c’est-à-dire non seulement que seuls les Blancs peuvent être racistes (ce qui est déjà démontré par la justice), mais aussi que tous les Blancs le sont.

Dans son blog sur Mediapart, Gabrielle Teissier K avait dès début juillet très bien synthétisé l'idée fondamentale (citation ci-dessus), mais c'est surtout le pure player de gauche Slate qui a lancé le mouvement fin décembre 2015 en encensant un article de Georges Yancy qui demande l'auto-critique à la mode stalinienne des Blancs, parce qu'ils sont fondamentalement, du simple fait qu'ils sont blancs, des racistes :

«Je vous demande de prendre un peu de temps, de vous attarder, et de prendre conscience des failles par lesquelles vous perpétuez une société raciste, les failles qui font de vous un raciste. Je vous mets au défi de regarder en face l’histoire raciste qui vous a placés là où vous êtes et qui a formé votre racisme. Encore, comme le ferait Baldwin, je vous demande d’entrer en lutte avec votre moi blanc. Je vous demande de vous ouvrir, de dire à haute voix le poison raciste qui est en vous, de l’admettre.»
Georges Yancy (NYT - Traduction : Slate)

La troisième phase, pour 2017 ou plus tard encore, sera celle qui offrira deux portes de sortie aux hommes blancs : l'acceptation d'un statut d'inférieur (Dhimmi) soumise à la condition qu'ils apportent une plus-value économique fortement taxée (Jyzia), ou la conversion. Sinon, ce sera la mort.

Les femmes blanches pourront elles beaucoup plus facilement se dédouaner du racisme en résolvant le problème d'intégration des centaines de milliers de jeunes migrants : il leur suffira de les épouser. Aussi, pour les y inciter, la Presse accentuera le contraste entre les sales blancs racistes voués à disparaître et les représentants de la diversité qui seront les dominants de demain. Bientôt, une femme qui épousera un homme blanc devra avoir une bonne excuse pour s'en justifier.

Lutte contre la "radicalisation"

Les Musulmans radicaux ne veulent pas seulement imposer la sharia'h, ils veulent surtout renverser le pouvoir en place et remplacer le système en place par un autre : c'est cela bien sûr qui est inacceptable pour l'élite actuelle.

La lutte contre la radicalisation va donc se généraliser mais celle-ci sera de plus en plus distinguée de la simple conquête de territoire. Le traitement médiatique de l'attaque de conquête de territoire en Corse la nuit de Noël pourra servir d'exemple : comme les agresseurs n'ont pas remis en question le pouvoir mais juste attaqué des pompiers en criant « _Sales Corses de merde, cassez-vous, vous n’êtes pas chez vous ici !__ » (Dreuz), la presse a pu unanimement condamner le racisme des Corses qui ont manifesté en réaction (Slate).

Alors que la situation en France va de plus en plus ressembler à celle que connaît Israël (attaques au couteau, à la voiture bélier, etc.), la presse devra de plus en plus faire preuve de discernement pour bien expliquer les différences entre les actes des "déséquilibrés" (Jihad simple) et ceux des "radicalisés" (attaque du Système).

Economie

Les Socialistes voient l'économie comme un Jeu à Somme Nulle6 : ce qui est gagné par l'un est pour eux forcément perdu par un autre, et il faut l'intervention de l'Etat (qui ponctionne au passage...) pour y remédier. Le Gouvernement va donc chercher à répartir les ressources existantes pour accomoder au mieux ses objectifs électoraux.

Dans ce cadre, le droit de propriété va être de plus en plus raboté, indirectement au travers des taxes, impôts et autres contributions, et directement grâce à des expulsions destinées à dégager des logements pour les migrants.

2017 ?

Et si tout cela ne suffit pas à sauver le Système

Liens

Notes


  1. Page 152 :

    « Ce qui est extraordinaire chez Bayrou, ce qui le rend irremplaçable », poursuivit Tanneur avec enthousiasme, « c'est qu'il est parfaitement stupide, son projet politique s'est toujours limité à son propre désir d'accéder par n'importe quel moyen à la "magistrature suprême", comme on dit ; il n'a jamais eu, ni même feint d'avoir la moindre idée personnelle ; à ce point, c'est tout de même assez rare. Ça en fait l'homme politique idéal pour incarner la notion d'humanisme, d'autant qu'il se prend pour Henri IV, et pour un grand pacificateur du dialogue interreligieux ; il jouit d'ailleurs d'une excellente cote auprès de l'électorat catholique, que sa bêtise rassure. »
    Houellebecq, M. (2015). Soumission. (p 152)

  2. Comme déjà indiqué à de multiples reprises sur ce site (exemple : Excuses Arabes), le vrai pourcentage dépendra de qui apparaîtra le plus fort: les hommes de culture polygyne ont un intérêt vital à savoir se mettre du côté des vainqueurs, et à savoir retourner leur veste en fonction du vent. La conséquence directe est que tous les actes d'apaisement de nos gouvernants ne font qu'inciter les jeunes Musulmans à se "radicaliser" (voir aussi : Des pigeons qui nous gouvernent : Programmés pour être exploités

  3. Traduction personnelle depuis :

    "Native-born ethnic Germans, Swedes and others are being thrown onto the street to provide emergency housing for Muslim “refugees.” Tens of thousands of migrants are currently living in tents, and in temporary shelters like school gymnasiums and underused warehouses.

    There will be no means of finding or creating permanent quarters for them before the Central European blizzards come. When the snow is deep in Germany and across Europe, these men are going to enter local houses, demanding to be taken in as boarders — or else. Where it is useful, small migrant children will be held up in front as human shields for their emotional blackmail value, elsewise they will be discarded. One way or the other, Muslim migrants will be attempting to move inside of German homes and apartments seeking heat and food, and the young Muslim men will be seeking undefended infidel or kafir women to slake their lust, (which is their right, under Islamic Sharia law).

    In disarmed Europe, any group of a dozen or more cold, hungry and angry Muslim men armed with clubs and knives will be able to enter any German house or business that they like."

    Matthew Bracken

  4. Le mode de vie occidental moderne paraît naturel à ceux qui y sont nés, alors qu'il est extrêmement demandeur en termes d'implication de chaque individu et exige des caractéristiques psychologiques spécifiques (voir Peter Frost sur Evo And Proud : ici et ici

  5. Extrait des voeux de la Ména :

    Patricia La Mosca à Paris (journaliste généraliste, enquêtrice, chroniqueuse juridique) :

    Nous vivons, en Europe, une époque dramatique. En France, un ordre basé sur les semblants et la culture du mensonge, au sommet de l’Etat et dans la presse, est en train de s’effondrer sous nos yeux. La faute au désastre économique sans fin dans lequel nous sommes plongés, tout en sachant que si les socialistes étaient remplacés par les Républicains, ou même par les Frontistes, cela ne changerait pas grand-chose.

    C’est la société, son mode opératoire et ses attentes qui ne sont plus en phase avec la réalité.

    Pour la Ména, je passe mon temps auprès des habitants des banlieues, des immigrants et des forces de l’ordre, si bien que je m’y suis fait mes habitudes. Quiconque ne voit pas la réalité que je fréquente ne peut pas imaginer l’univers entier qui se cache derrière l’appellation "jeunes" qui figure dans vos journaux et sur vos écrans TV.

    Il s’agit d’un univers qui vous hait de toutes ses forces et qui ne partage pratiquement aucune de nos valeurs, tout en désirant les détruire. Je parle spécifiquement des habitants "modérés", qui sont ceux qui ne veulent tuer personne, de la masse, qui s’est réjouie à l’annonce de la nuit sanglante de Paris et de ses morts, et qui vénère ses auteurs comme des héros, ainsi que la minorité – pas si négligeable que cela – qui aimerait les imiter.

    Ceux qui s’imaginent que nous allons tous nous retrouver derrière un idéal républicain sont, au mieux, des rêveurs, car je n’ai pas trouvé de pont, ni même de passerelle entre les deux mondes. Pourtant, j’en ai cherché, parce que je ne hais personne et n’appartiens à aucun courant politique.

    Tous les responsables des services de renseignement, de la police et de la gendarmerie, sont parfaitement au courant de ce que je viens de résumer, et leur malaise est incommensurable. Mais on leur demande de se taire et de continuer à jouer la comédie ; ceux qui craquent, et nous en avons vus, sont instantanément virés, soumis aux quolibets et jetés aux gémonies. Ils sont traités de racistes, d’islamophobes lorsque ce n’est pas de fascistes, alors que ceux que je connais ne sont rien de tout cela mais ressentent le besoin d’avertir la population de ce qui l’attend et considèrent la politique du gouvernement comme inconsciente, voire suicidaire.

    En 2016, les attentats et l’insécurité quotidienne vont augmenter. Non à cause de DAESH qui a bon dos, qui ne pourrait rien contre nous s’il ne jouissait d’un vaste enclos de culture acquis à son idéologie, mais à cause de ces Français qui sont prêts à se faire exploser au milieu d’autres Français, pour des raisons que toute personne sensée est incapable de comprendre.

    Sans y croire un seul instant, je vous souhaite une bonne nouvelle année. Préoccupez-vous de la sécurité de vos proches et n’écoutez que votre bon sens et les informations vraies et désintéressées de la Ména.

  6. Voir mon Billet Eco 10 publié dans Monaco Business News n° 54 : Le partage des ressources rares : les jeux à somme positive

©Philippe Gouillou - Samedi 2 janvier 2016


Sélection Nouveautés

Citation de cette page :

Gouillou, Philippe (2019) : "Les grandes tendances pour 2016". Evoweb. Samedi 2 janvier 2016. http://www.evoweb.net/blog2/20160102-tendances-2016.htm
[Les grandes tendances pour 2016](http://www.evoweb.net/blog2/20160102-tendances-2016.htm "Evoweb : Les grandes tendances pour 2016 (Samedi 2 janvier 2016)"). Gouillou, Philippe. *Evoweb*. Samedi 2 janvier 2016