^

Suicide des Taxis : une opportunité pour G7 ?

Philippe Gouillou - Vendredi 26 juin 2015

Tags : Politique - Marketing

Peut-on expliquer en termes marketing le suicide commercial des taxis ?


Mercedes F-015

Le suicide commercial des taxis ne manque pas d'étonner : voici des artisans dont on dit qu'ils manquent de client et qui bloquent et attaquent ceux qui pourraient le devenir. Quels avantages y gagnent-ils ? Puisqu'ils sont indépendants, celui-ci ne peut être collectif. Or ce ne peut être la sauvegarde de leur licence gratuite si chèrement achetée à d'autres taxis... puisqu'ils lui suppriment, par leur action même, toute valeur de revente.

L'hypothèse que ce serait pour lutter contre la concurrence déloyale des applications type Uber est elle aussi peu crédible : pourquoi ne la concurrencent-ils pas ? Il ne leur faudrait que quelques jours et un très faible investissement pour lancer une application concurrente, et ils bénéficieraient dès le départ de leur réseau et de leur monopole. Pourquoi ne le font-ils pas ?

Hypothèse

On peut cependant imaginer une explication qui répondrait à toutes ces questions. Pour cela, il ne faut plus baser l'analyse au niveau du taxi individuel, mais à celui du groupe qui en contrôle la plus grande partie et est le vrai concurrent d'Uber. Lui a intérêt à interdire toute forme de concurrence. Pour dominer le marché, il suffirait au Groupe G7 de mettre en place une stratégie par étape :

  1. Les taxis cassent tout et multiplient les exactions contre la concurrence des nouvelles applications de VTC comme celle d'Uber
  2. Sans surprise, le gouvernement s'applatventre, condamne les VTCistes, et interdit toutes ces applications
  3. Les clients potentiels s'organisent pour éviter les taxis, ce qui provoque une chute de leur chiffre d'affaire
  4. Beaucoup d'artisans taxis coulent et arrêtent, et revendent leurs licences à bas prix au Groupe G7
  5. Quand la casse a été assez forte, le Groupe G7 sort une application équivalente à celle d'Uber
  6. Le gouvernement n'accepte que cette application
  7. Le Groupe G7 a le quasi-monopole (de fait) des taxis et le monopole (légal) des commandes au travers d'une application
  8. Le gouvernement annonce que la France est rentrée dans l'ère de la modernité

Les limites

Cette stratégie hypothétique est particulièrement séduisante et paraît parfaitement logique, mais elle souffre cependant de deux limites :

  1. La première est qu'il serait particulièrement difficile de convaincre les taxis d'être les dindons de la farce et de les inciter à attaquer violemment ceux qui les font vivre : la première étape est quasiment impossible à enclencher.

  2. La deuxième est qu'il faudrait que le Groupe G7 ait l'idée d'une telle stratégie.

Devant ces deux difficultés, on ne peut que rejeter l'hypothèse et rester avec nos questions de départ : le suicide commercial des taxis est inexplicable...

Liens

Photo

  • Taxi! By GörlitzPhotography. 23 novembre 2013. Licence CC BY

Citation de cette page :

Gouillou, Philippe (2015) : "Suicide des Taxis : une opportunité pour G7 ?". Evoweb. Vendredi 26 juin 2015. <http://www.evoweb.net/blog2/20150626-taxis-uber.htm>
[Suicide des Taxis : une opportunité pour G7 ?](http://www.evoweb.net/blog2/20150626-taxis-uber.htm). Gouillou, Philippe. _Evoweb_. Vendredi 26 juin 2015