Evoweb
Evolutionnisme & Société

Libéral et libertin

16 Jun 04

Libéral et libertin

Permalink 11:49:56, Catégories: Compétition sexuelle, Politique, Sélection, 699 mots
blog/Lib-ral-et-libertin.html

Coup de blues, cette nuit, en lisant Jacques de Guenin dans la dernière livraison du Québecois Libre :

Contrairement au libertaire ou au libertin, le libéral a une forte morale individuelle qui lui fait rechercher autant la liberté des autres que la sienne propre.
"Savez-vous vraiment ce qu'est le libéralisme?" par Jacques de Guenin, QL #143, 15 juin 2004
Aïe. Jusqu'ici ma vie était heureuse : ancien libertin, je me voyais reconnu par ce blog dans la grande collectivité individualiste des blogs libéraux, et maintenant, voilà, je m'interroge.

 

A vrai dire être classé libéral ne m'avait pas demandé le moindre effort : d'après ce que j'ai compris, dans le monde actuel il suffit de ne pas être pour un totalitarisme étatique absolu pour être aussitôt targué d'ultra-libéralisme, ou autre accusation se voulant tout aussi diffamante. Etant naturellement pour la liberté individuelle, pour le "chacun sa vie", je n'avais en effet que peu de chances d'être considéré du bon coté, c'est-à-dire du coté de ceux qui veulent un plus grand contrôle de la vie de leurs voisins par un Etat-Tout-Puissant-Et-Tout-Bienveillant. Bref, j'étais peut-être à l'encontre du mainstream, mais au moins j'appartenais à une collectivité : celle des individualistes qui ne cherchent pas à imposer leur morale sur la vie de leurs voisins.

Bien sûr, tout ne s'était pas passé sans heurt. N'étant pas attiré par le moindre extrêmisme, j'avais du mal avec les anarcho-capitalistes, ceux qui refusent totalement tout état, et n'acceptent de société que fondée sur les libres contrats entre individus. C'est beau, mais, hélas, l'histoire humaine et sa nature qui l'a tellement marquée semblent aller en contre de ce rêve. Mais ce n'était pas bien grave : tous les libéraux ne sont pas anarcho-capitalistes, et même certains se définissent minarchistes, qui prônent un état minimal, et dont je me sens beaucoup plus proche.

Mais voilà : mon passé m'a rattrapé cette nuit, et tout ce bel équilibre est rompu.

Plutôt que libéral, je me serais en effet défini comme libertin, et je ne pensais pas que cela me serait reproché un jour. Les clubs échangistes, le Cap d'Agde et plein d'autres endroits de débauche m'ont laissé des souvenirs plus qu'agréables, et si je n'avais pas vieilli et ne m'étais pas marié, il est plus que probable que je continuerais à les fréquenter sans la moindre culpabilité et avec un grand plaisir. J'apprends maintenant que c'est mal. Pire, j'ai même tendance à penser que les rapports sexuels entre adultes consentants relèvent de la liberté individuelle. Comment ai-je pu ne pas comprendre qu'il ne s'agit là que du signe évident d'une très faible morale individuelle ?

Bien sûr, je sais que le contrôle de la vie sexuelle des autres est une obsession de la nature humaine, que la morale sert justement à essayer de placer ses pions pour mieux transmettre ses gènes, avoir accès à plus de femelles, ou assurer une plus grande réussite à ses enfants au détriment des autres. Bien sûr, je sais qu'il s'agit là d'une tendance naturelle humaine, celle-là même qui explique l'échec programmé des collectivismes totalitaristes, celle-là même qui assure que le rêve anarcho-capitaliste ne dépasse pas le stade d'une utopie. Mais comment ai-je pu ne pas comprendre tout seul que ne pas chercher à imposer ses règles sexuelles aux autres était une atteinte à leur liberté ?

Me voilà donc du coté du mal absolu, Jacques de Guenin me l'a appris cette nuit. Ma morale personnelle (une sorte de Tit For Tat Renforcé) est finalement très faible, et je ne fais qu'entraver les autres en ne décidant pas de leur vie sexuelle.

Finalement je ne sais comment réagir. Certainement je devrais me soumettre, renier publiquement mon passé, faire mon auto-critique lors d'un procès à forte audience, et surtout accepter humblement et avec soumission le droit qu'ont certains de décider entièrement de ma vie sexuelle : "ceux qui recherchent autant [ma] liberté que la [leur] propre".

UPDATE : 20-06-04 voir :
Commentaires à "Libéral et libertin" (20 juin 2004)

©Philippe Gouillou



Adresse de trackback pour cet article:

htsrv/trackback.php/63

Trackbacks, Pingbacks:

Trackback de: Copeau
Casanova de Monoprix
Je ne veux pas faire mon Casanova de Monoprix. Toutefois, je ne puis m'empêcher de m'identifier à Evoweb lorsqu'il écrit, en réponse à cette citation de Jacques de Guénin :


Contrairement au libertaire ou au libertin, le libéral a une forte...
18 Mar 05 @ 02:01


Evoweb

La société, sous l'angle évolutionniste.

La lecture préalable de Pourquoi les femmes des riches sont belles est requise, ou du moins une bonne connaissance générale du sujet : Axelrod, Buss, Dawkins, Geary, Hrdy...

De nombreux termes utilisés sont expliqués dans le Glossaire Evopsy.

Navigation

Twitter : evowebnet

Syndiquez ce blog

XML

Catégories

Archives