^

Cristallisation

11 Sep 04

Cristallisation

Permalink 23:44:41, Catégories: International, France, Sélection, 1164 mots
blog/Cristallisation.html

ABSTRACT : Il ne fallait pas analyser le célèbre "Ceux qui ne seront pas avec nous seront contre nous" de G.W. Bush comme une menace, mais comme une prédiction, un avertissement des risques.


 

D'abord, il y a le chaos : aucune position n'est vraiment définie, aucun avis n'est vraiment tranché, tout le monde doute, hésite, évolue, reste prudent, souple, adaptatif. Il y a bien sûr des tendances (des déséquilibres), mais rien de très net, rien qui ne puisse changer. Puis quelque chose se passe, et rapidement le monde se fige : les groupes se sont formés, chacun a choisi son camp, la confrontation peut commencer. C'est ce qu'on appelle : "cristallisation".

Il faut pondérer la définition ci-dessus : il n'y a pas d'absolu et les termes comme "aucun(e)", "tout le monde", "rien", devraient être remplacés respectivement par "assez peu", "la majorité", "peu", pour une description plus valide. Mais cette exagération des termes est nécessaire pour bien faire resortir le contraste entre l'avant et l'après cristallisation.

Il y a 3 ans, 4 attentats simultanés ont fait des milliers de victimes sur le continent américain. Ce n'étaient pas les premiers attentats visant les USA, ni les premiers attentats sur le sol américain, mais leur coordination et leur efficacité ont provoqué un traumatisme durable. Peu de temps après, à leur sujet, Georges W. Bush, Président des USA, a tenu un discours, où il a affirmé la réaction US avec cette phrase célèbre:
Ceux qui ne seront pas avec nous seront contre nous
Le monde entier a protesté contre cette phrase : une telle menace américaine n'était-elle pas le signe que les terroristes avaient gagné, en créant ce choc des civilisations qu'il fallait à tout prix éviter ? G.W. Bush était tellement stupide qu'il était tombé dans le piège grossier des terroristes malgré les conseils éclairés des commentateurs européens ! En fait il semble que tout le monde a compris cette phrase comme une menace, alors que 3 ans après elle apparaît plus avoir été une prédiction.

Au début presque tous les pays du monde ont exprimé leur soutien aux USA. Bien sûr, les populations étaient plus partagées, mais les gouvernements ont préféré montrer un front uni, au moins dans un premier temps. Ainsi, quand les télévisions ont montré les explosions de joie des Arabes palestiniens (comme après presque chaque attentat meurtrier), les images ont été très vites démenties, et censurées, pour ne pas qu'elles puissent contredire le discours officiel de circonstance. Puis, très vite, les USA sont intervenus en Afghanistan, et de très nombreux pays les ont soutenu, il était encore trop tôt pour se démarquer. Il y a bien un avant et un après 11 septembre, mais ce ne sont pas ces attentats d'Al Quaïda qui ont provoqué la cristallisation.

Comme le remarque très bien Wretchard sur Belmont Club, le gouvernement US avait plein d'options pour réagir aux attentats du 11 septembre, et le choix de Bush s'est porté sur une option de luxe, qui lui aurait été inaccessible si les US n'avient pas été l'unique superpuissance mondiale [1] : au lieu de simplement raser l'Afghanistan et d'autres pays liés au terrorisme islamique, il a choisi de porter le ver dans le fruit en provoquant la création de la première démocratie du monde arabe. En d'autres termes, les Américains ont bien commencé par détruire les bases de leur enemi en Afghanistan, mais cela n'a été qu'une première étape d'un plan beaucoup plus ambitieux : celui de permettre un autre espoir aux populations arabes étouffées par leurs dirigeants [2][3]. Et, bien sûr, c'est la mise en application de ce plan qui a provoqué la cristallisation .

Dès le tout début, de nombreux gouvernements se sont élevés contre la "volonté hégémonique | impérialiste" des USA (officiellement : "de leurs dirigeants") : l'ensemble des gouvernements arabes, bien sûr, mais aussi une partie de la vieille Europe, menée par la France. Soutenus par la presse, tous ces gouvernements ont pu obtenir un appui important de leur population : de l'ordre de 80% à 90%, nous dit-on, même dans des pays qui s'affichent démocratiques, et où les opinions devraient logiquement être plus partagées. Les débats, notamment à l'ONU, sur l'intervention en Irak ont été les premiers signes de cette cristallisation : la France, qui appliquait depuis 1945 une stratégie anti-américaine couverte[4], s'est progressivement dévoilée, en se posant de plus en plus comme un pays leader du monde arabe. L'orientation anti-Israël et pro-Arafat [5] de plus en plus marquée de la politique et de la presse françaises semble ne pas correspondre seulement à des raisons de marketing politique, mais aussi à cette cristallisation qui emporte le monde. Et c'est l'enlèvement récent des deux journalistes français en Irak qui aura achevé cette cristallisation : J.-C. Chebat remarque que "les masques tombent" [6]. Bien sûr il n'y a peut-être que des raisons de politiques internes derrière ce choix (voir : "Et si c était une mystification ?" de Simon Pilczer), mais le fait reste : le monde s'est cristallisé, et le gouvernement français a été contraint d'afficher le choix de son camp.

La France a voulu jouer son jeu tout seul, naviguer à sa manière, et n'a pas suivie les USA. G.W. Bush avait pourtant prévenu ("Ceux qui ne seront pas avec nous seront contre nous"), disait Bush, et maintenant la France, qu'elle le veuille ou non, est opposée aux USA dans la guerre contre l'Islamisme : déjà le Hezbollah impose ses diktats à la France...

---

PS: Il n'y a pas qu'au niveau des gouvernements que cette cristallisation s'est fait sentir, c'est notamment le cas au sein même du Parti Républicain américain qui s'est dans les faits scindé entre les néo-conservateurs (pro Bush) et les paléo-conservateurs (Steve Sailer, etc.), au point de remettre en cause la réélection de G.W. Bush, malgré la nullité effarante (y compris effrayante) de la campagne de John Kerry. Là encore, la phrase de Bush peut être prise pour une prédiction.



NOTES :
  1. Donc un choix que les Russes n'ont pas : c'est le thème du post de Wretchard.

  2. Rappel : les ratios démographiques sont particulièrement inquiétants dans le monde arabe : voir "Evopsy : "Le ratio de Mesquida"" et Evoweb : "Les Oiseaux (De l'importance de se compter)"

  3. Tout indique que ce plan était en étude avant le 11 septembre 2001.

  4. Voir aussi Bat Ye'or : http://www.upjf.org/documents/showthread.php?threadid=3956 et http://www.upjf.org/documents/showthread.php?threadid=7053

  5. Alors même que tous les autres gouvernements laissent tomber ce dernier : "La victoire exemplaire d Israël" Par Guy Millière Metula News Agency

  6. Article paru dans Judéoscope : http://www.judeoscope.ca/analyse/03...france_irak.htm

©Philippe Gouillou



Adresse de trackback pour cet article:

htsrv/trackback.php/99

Trackbacks, Pingbacks:

Cet article n'a pas de Trackbacks/Pingbacks pour le moment...



Evoweb

La société, sous l'angle évolutionniste.

La lecture préalable de Pourquoi les femmes des riches sont belles est requise, ou du moins une bonne connaissance générale du sujet : Axelrod, Buss, Dawkins, Geary, Hrdy...

De nombreux termes utilisés sont expliqués dans le Glossaire Evopsy.

Navigation

Twitter : evowebnet

Syndiquez ce blog

XML

Catégories

Archives