Evoweb
Evolutionnisme & Société

Beauté sociale

24 Jul 04

Beauté sociale

Permalink 12:35:59, Catégories: Compétition sexuelle, 681 mots
blog/Beaut-sociale.html

A un carrefour. La voiture devant moi, quoiqu'une ouverture lui permettrait certainement de traverser en se faufilant, stoppe brutalement. Le passager a tourné la tête, je le vois de profil, et reconnait son regard : une belle femme est dans l'axe. La voiture c'est un pick-up Isuzu, ce qui a remplacé les traditionnelles "404 bâchées", la voiture utilitaire des milieux inférieurs. Je suis l'axe du regard, et trouve une femme d'une vingtaine d'années, courte sur patte, assez difforme, d'au moins 80 Kg. Ma femme remarque : "Tu vois que les Tunisiens aiment ça, il ne se serait pas arrêté sinon".

 

Ma femme est mince, très mince. En 2001, une femme médecin lui avait intimé de prendre des pilules pour grossir, "à moins qu'elle ne préfère les Dhimmis" avait-elle ajouté d'un ton méprisant : elle m'avait aperçu. Les Dhimmis, traditionnellement, sont pour les femmes de ménage, ou celles trop laides, trop bêtes, ou de trop faible milieu social pour se trouver un Musulman. Dans son point de vue la femme médecin avait raison : mince, ma femme ne correspondait pas aux critères des Tunisiens moyens, que ces derniers ne fassent pas partie de sa cible importait peu.

Pourtant, les choses ont changé très vite, entre 2001 et 2002. Tout d'un coup, une nouvelle génération est apparue, les lolitas ont pris le pouvoir de la mode, et elles étaient belles, et elles étaient minces. On a dit que c'était l'influence de la TV, la mondialisation des chanteuses, l'impact des Britney Spears et autres ; d'autres ont mis en avant la plus grande disponibilité des vêtements à la mode ; certains ont aussi affirmé que c'était juste que les belles filles se montraient plus, qu'elles existaient déjà, mais ne sortaient pas dans la rue, qu'on ne les apercevait jamais. Si les deux premières hypothèses sont valides, la dernière je n'y crois pas du tout. Il y a surtout un autre élément, essentiel, qui est l'enrichissement de la population : les jeunes de Tunis ont connu une vie moins difficile que leurs aînés, leur croissance a été meilleure, et le résultat se voit en termes de beauté.

Bien sûr, dans une société aussi hiérarchisée que la Tunisie, un pauvre n'aura jamais accès à ces belles de la bourgeoisie, il a tout intérêt à restreindre ses ambitions. De plus, dans le monde où il évolue, la vie n'est pas si facile, et une femme trop mince n'est pas assez solide pour enfanter, elle n'y survivrait pas. Alors, il va s'intéresser aux femmes "pulpeuses", "bien en chair", "où il y a de quoi toucher", "où on en a pour son argent", bref aux femmes qui montrent leur solidité par leurs réserves de graisse surnuméraires.

L'hypothèse est à confirmer, mais il me semble que les Tunisiens vivent actuellement, en direct et en accéléré, cette évolution qu'ont lentement connu les pays occidentaux ces derniers siècles, celle du passage à la minceur. Comme toujours, cette évolution touche d'abord l'élite, puis les classes moyennes, longtemps avant d'atteindre les classes inférieures. Et bien sûr, l'impact est énorme, surtout pour les filles de bon milieu, qui avant cherchaient à engraisser, et d'un coup se retrouvent trop grosses pour espérer un bon parti.

Les occupants de l'Isuzu jouaient dans leur cour. Si à moi cette femme qui les avait aimantés me semblait un boudin, pour eux elle montrait les critères de beauté les plus importants dans leur situation : la jeunesse, et la santé. En fait, elle montrait également un mauvais WHR, mais ils n'étaient pas assez riche pour rêver de beaucoup mieux. Comme pour toutes les caractéristiques humaines, on peut intellectuellement définir l'idéal, mais dans la réalité, tout sera affaire de compromis, de trade-off entre des contraintes opposées. On peut rêver devant la télé, mais une femme belle est chère, et tout le monde n'a pas intérêt à essayer de la conquérir.

©Philippe Gouillou



Adresse de trackback pour cet article:

htsrv/trackback.php/87

Trackbacks, Pingbacks:

Cet article n'a pas de Trackbacks/Pingbacks pour le moment...



Evoweb

La société, sous l'angle évolutionniste.

La lecture préalable de Pourquoi les femmes des riches sont belles est requise, ou du moins une bonne connaissance générale du sujet : Axelrod, Buss, Dawkins, Geary, Hrdy...

De nombreux termes utilisés sont expliqués dans le Glossaire Evopsy.

Navigation

Twitter : evowebnet

Syndiquez ce blog

XML

Catégories

Archives